Semaine 02/11/2022-09/11/2022 : Etc.

A côté de ma thèse, j’ai du mal à ne pas faire autre chose, ce que j’appelle des « etc. ».

La thèse c’est un travail de longue haleine, pour lequel on a souvent peu de retour, et quand on en a, ce sont souvent des conseils/critiques pour améliorer le travail, rarement des félicitations. A la fin de la thèse, il semble bien y avoir un moment gratifiant, où l’on annonce dans un mail étonnamment froid pour la grandeur de la tâche, que ça y est, c’est fini, et on prie les gens de bien vouloir nous informer avant une date précise s’ils pourront venir au pot de thèse. Mais avant la fin, peu de moments de gloire en vérité (du moins pour moi !). Je crois que c’est normal parce que les professeur.es sont d’abord là pour nous guider vers le mieux, que les colloques sont surtout l’occasion de présenter une recherche pointue sans qu’il y ait toujours de spécialiste de notre travail, ou encore que les bourses d’études sont si limitées qu’on nous dit souvent « non ». Et puis il y a sans doute des gens qui ont plus besoin d’encouragements et de félicitations que d’autres, et j’en suis !

Bref, je fais aussi beaucoup autre chose à côté de la thèse parce que ce sont des projets généralement plus courts, qui permettent de travailler avec d’autres gens, et pour lesquels ont a des retours positifs (ou des critiques constructives) beaucoup plus rapides. Dans les « etc. » autour de Froissart, cette semaine, il y a eu :

  • pour Actuel Moyen Âge, la reprise d’un entretien avec Clovis Maillet sur son livre Les genres fluides. De Jeanne d’Arc aux saint.e.s trans paru en 2020. L’auteur m’a envoyé ses réponses et j’ai écrit le thread Twitter qui accompagne la parution de l’article. Le sujet, particulièrement actuel, m’a un peu stressée dans l’écriture du thread (ou plutôt : je voulais bien faire, pour ne pas blesser et pour ne pas dire n’importe quoi). J’ai vraiment adoré le faire, et je suis vraiment très contente qu’on puisse publier cet entretien. Je suis toujours, aussi, un peu plombée par les commentaires réactionnaires, mais le fait de publier en groupe, sous le nom Actuel Moyen Âge, aide à passer outre.
  • Pour l’association Questes, la relecture de deux articles scientifiques pour une journée d’étude que l’on doit publier.
  • Pour le séminaire «Langue, Culture, Numérique » coordonnée par M. Candea et B. Melançon, j’ai créé ce blog Hypothèse qui doit en être la validation.

Voilà pour les autres choses. Cela prend beaucoup moins de place qu’au début de ma thèse où je m’étais lancée dans des projets plus importants (l’organisation d’un séminaire, l’écriture d’une édition parascolaire des Lais de Marie de France, un épisode de podcast…), parce que j’essaie de mettre en place des règles pour les « etc. » et arriver à dire NON :

  • il faut que le projet soit payé, surtout si c’est pour un organisme au but commercial (déjà, ça permet de trier drastiquement) ;
  • si le projet n’est pas payé, il faut qu’il remplisse une ligne de CV que je n’ai pas encore faite (par exemple, je n’ai jamais été invitée dans une émission ou un podcast, et j’aimerais avoir cette expérience et mieux connaître ce milieu : si on me propose, j’accepterai) ;
  • les gens avec lesquels je fais le projet sont aussi importants que le projet lui-même (en d’autres termes : j’essaie au maximum de ne pas travailler avec des gens avec lesquels je ne partage pas les mêmes méthodes de travail et avec qui le contact est difficile).

Il y aurait sans doute d’autres règles, mais ce sont celles que j’applique et qui suffisent, pour l’instant, à me laisser suffisamment de temps pour ma thèse !

Podcast des 20 ans de Questes

 

Depuis 2001, Questes est une association regroupant des jeunes chercheurs et chercheuses qui travaillent sur le Moyen Âge dans plusieurs disciplines (histoire, lettres modernes, histoire de l’art, avec parfois quelques excursions vers l’archéologie).

A l’occasion des 20 ans (et même 21 ans) de l’association, nous, Questeurs et Questeuses de 2022, nous avons voulu remonter dans le temps et rencontrer quelques acteurs et actrices clefs qui ont créé et fait vivre Questes depuis tant d’années. Merci à Estelle Doudet, Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Laetitia Tabard, Florian Besson, Marie-Christine Payne et Maxime Fulconis, pour les échanges passionnants et bienveillants dont nous n’avons malheureusement pas pu tout conserver.

Ce podcast a été réalisé en 2022 par Marielle Devlaeminck (interviews), Marie-Christine Payne (interviews), Léo Perret (texte d’ouverture) et Clara de Raigniac (interviews, montage et voix).

Parution de l’édition parascolaire des “Lais” de Marie de France

Des amants qui se retrouvent discrètement dans la forêt, un chevalier qui se métamorphose pour voler jusqu’à la fenêtre de sa dame, un autre fuyant la cour arthurienne aux côtés d’une fée… Écrits par une femme au XIIe siècle, ces courts récits en octosyllabes rimés témoignent d’une culture riche, d’un humour subtil et d’une grande habileté à raconter des aventures merveilleuses et amoureuses pour en conserver le souvenir.

De Marie de France, on ne sait presque rien. On est sûrs en revanche que ses Lais constituent l’un des premiers chefs-d’œuvre de la littérature française. La traduction de Françoise Morvan en respecte la forme originale et la musicalité.

J’en ai fait l’appareil pédagogique (présentation du texte et du contexte, questions et activités pour les élèves). Une séquence complète est disponible gratuitement ici.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search